Code ISBN: 978-2-88453-195-5
Maîtres d'hier et d'aujourd'hui

Marius Borgeaud
Auteur: Collectif sous la direction de Sylvie Wuhrmann et Philippe Kaenel
Le plus breton des peintres Suisses ! Marius Borgeaud figure parmi les artistes suisses les plus emblématiques de sa génération avec Ferdinand Hodler et Félix Vallotton. Il naît en 1861 à Lausanne dans une famille de notables. D’abord destiné à la banque, il commence par faire des stages à Marseille, mais rapidement préfère voyager en jouissant d’un héritage confortable, quitte à finir par dilapider sa fortune. Borgeaud commence la peinture à l’âge de 40 ans seulement. Vers 1900 il change en effet complètement de genre de vie : il sera peintre. Borgeaud fera ses classes à l’Atelier Cormon et à La Grande Chaumière. D’abord lié au mouvement impressionniste, il ne tardera pas à suivre sa propre voie, loin de toute école picturale. Il vit entre Paris et la Bretagne, région qui a attiré nombre d’artistes depuis 1880 grâce à la fortune de l’Ecole dite de Pont-Aven, et il expose dans la capitale dès 1904. La sélection des œuvres s’articule autour des thèmes explorés par Marius Borgeaud : Figures et lieux, Paysages, Points de vue sur la ville, Natures mortes, Scènes de la vie bretonne (cafés, pharmacies, mairies), et surtout Les intérieurs. Une part essentielle de l’œuvre de Marius Borgeaud est en effet formée de scènes d’intérieur, intimes, mystérieuses, animées par des objets quotidiens, des figures souvent immobiles ou pensives, des chiens et des chats qui semblent à l’écoute de cette vie silencieuse. La centaine d’œuvres reproduites permettra au public de se glisser dans l’intimité de l’atelier du peintre grâce à des œuvres de contemporains, d’amis, mais aussi de modèles tels Francis Picabia, Camille Pissarro, le Douanier Rousseau et, surtout, Félix Vallotton. Marius Borgeaud meurt à Paris en 1924, laissant un œuvre riche de quelque 300 tableaux. Sylvie Wuhrmann est la directrice de la Fondation de l’Hermitage à Lausanne. Philippe Kaenel, professeur d’histoire de l’art contemporain à l’Université de Lausanne, a été commissaire de nombreuses expositions, dont Théophile-Alexandre Steinlen, l’œil de la rue (2009), et Gustave Doré, l'imaginaire au pouvoir, au Musée d’Orsay (2014). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l’illustration aux XIXe et XXe siècles.

Pages :  208

Format :24 x 29 cm         Illustration : 140 illustrations en couleurs

Prix CHF : 48.00      Prix EUR : 49.00

Reliure : Broché sous couverture illustrée